© 2016 par Galerie du Rire Couronné. Créé avec Wix.com 

20, rue de la Collégiale CLISSON

  • Instagram - White Circle
  • Facebook Clean

L’œuvre de Pierre-Augustin Marboeuf est foisonnante. Partagée entre une inspiration humaine et une inspiration animalière, elle est travaillée par une double postulation : vers le haut – les étoiles, le ciel, éventuellement un Dieu absent –  et vers le bas  – la terre, le corps, la matière, voire le néant ; enfin, son registre émotif est multiple : l’angoisse, la violence ou l’énergie, la sérénité, l’humour, le désir.

Pourtant, même si elle en suscite l’envie, il ne faut pas tenter de la décrypter : l’art n’a pas pour fonction de nous transmettre des vérités dont l’artiste aurait une parfaite connaissance. Pierre-Augustin l’admet d’ailleurs : quand on l’interroge sur sa création, il répond en parlant de sa pratique d’artiste, de son goût des matériaux ou de sa biographie affective, et non sur un plan théorique. Et à quoi bon créer si l’on sait déjà ce que l’on va dire ?

 

Cela ne signifie pas que cette œuvre n’ait pas de sens et qu’elle se réduise à un jeu de pures formes sans contenu. I y a bien un univers subjectif qui s’exprime ici, dans lequel on retrouvera des interrogations, des tensions ou des tumultes propres à la condition humaine. Mais ce « sens » est vécu par l’artiste, il n’est pas seulement pensé ou conçu, il n’existe qu’à travers des formes sensibles qui se donnent à voir et à goûter et il n’est lui-même accessible qu’à travers les réactions de notre corps ou de notre cœur. Enfin, il est relativement ouvert : chacun peut le recréer par son propre regard, prolongeant ainsi la proposition de l’artiste tout en respectant ce qu’elle garde de mystérieux.

 

Devant ce foisonnement de personnages lunaires, de poissons tranquilles ou de formes déchirées, l’intelligence doit donc se taire : place à l’émotion.

 

 

Yvon Quiniou

Pierre-Augustin Marboeuf
Guetteurs de Lune
Chien photo Philippe Bertheau 
Chien Truffe